Colombiers un petit coin de sérénité - Les Acacias

Aller au contenu

Menu principal :

Colombiers un petit coin de sérénité

Colombiers, dont les habitants, les Colombiérains, respirent la joie de vivre, est un petit village médiéval niché au creux du vignoble Languedocien. Cette situation est au centre géographique d'une grande diversité de lieux de visites et de balades. Tout près, l'étang de Montady, l'oppidum d'Ensérune et Béziers. Pas loin, le Cap d'Agde, Narbonne et les vastes étendues des Cévennes. Son origine médiévale n'a pas empêché le village de se tourner vers la modernité avec un port de plaisance, un centre médical de renommée mondiale ainsi que toute l'infrastructure commerçante digne d'un tel potentiel.

 
Oppidum d'Enserunes

Eglise St Sylvestre


Nous trouvons la première trace d'un lieu de culte à l'époque paléochrétienne, dont le plus beau vestige est l'autel wisigothique, classé monument historique. C'est à partir de cet autel, réinstallé dans l'église, que l'on peut affirmer que l'église a traversé 3 périodes : wisigothique, romane et moderne, sans jamais être délaissée en tant que lieu de prière. Elle a subit de nombreux remaniements, notamment au XIXè siècle où est s'est parée d'abondants ornements, signes de richesse pour cette époque. C'est en 1987 que le Père Itié, prêtre de la paroisse, amoureus du village et de son authenticité, avec la participation de la municipalité et celle de bénévoles, a dégagé l'&difice de ses multiples ajouts pour lui redonner la simplicité et l'unité d'un lieu propice à la méditation. Des travaux ont égalements été entrepris derrière l'église pour aménager un amphithéâtre permettant d'admirer le bâtiment et d'assiter à des spectacles de plein-air.

 

Oppidum d'Enserune

Il s'agit de l'un des plus importants oppidums pré-romain du sud de la France. Habité à partir du VIè siècle avant notre ére, installé sur un oppidum rocheux naturel, il était situé au carrefour de plusieurs voies terrestres et maritimes d'importance.
Ensérune fut occupé pendant 3 phases bien marquées. Du VIè siècle au Vè siècle avant notre ére, c'était une population typique de la fin du premier âge de fer, chasseurs, pêcheurs et agriculteurs habitaient de petits cabanes en pisé et torchis. A parti de la fin du Vè siècle, il est habité par des peuples d'origine celtique et ibérique qui laisseront sur place une des plus grandes nécropoles du sud de le Gaule. La dernière phase d'occupation, de la fin du IIIè siècle avant notre ére jusqu'à la fin du Iè siècle, fut marquée par l'occupation romaine, et peu à peu les habitants de l'oppidum s'intallèrent sur la plaine. Abandonné il y a près de 2000 ans, Ensérune a été le cadre de découvertes impréssionnantes que vous pouvez admirer dans son musée.

Tunnel du Malpas


Ce tunnel a été creusé en 1679 sous la colline d'Ensérune pour y faire passer le Canal du Midi. Il est le symbole de l'obstination de Pierre-Paul Riqut. Lorsque le chantier du Canal atteignit la colline, la déconvenue fut grande : sous quelques mètres d'un sol très dur se cachait une montagne de grès très friable, sujette aux éboulements. Le premier ministre Colbert fut rapidement alerté de la situation et fit interrompre les travaux. Les détracteurs de Riquet semblaient avoir réussi leur coup : la galerie venait d'être bouchée et le chantier avait été déplacé. Le projet tout entier était ainsi manacé et Colbert annonça la visite des commissires royaux pour décider de l'avenir du Canal. Riquet était sur le point de perdre son pari : percer cette colline plutôt que traverser l'Aude ce qui nécessitait l'interruption du trafic. Victime d'une dangereuse cabale, Riquet demanda au maître-maçon Pascal de Nissan de continuer en secret les travaux, malgré les risues d'effondrement. En moins de 8 jours, le tunnel fut percé, soutenu par une voute cimentée de bout en bout.Il ne resta plus à Riquet qu'à guider l'intendant Daguesseau dans le tunnel à la lueur des flambeaux. Lond de 165 mètres, ce tunnel venait d'éviter une écluse supplémentaire sur le tracé du Canal et prouvait la détermination d'un homme face à ses ennemis. Le tunnel y gagna son nom : "Malpas" signifie "mauvais passage".
Sous le tunnel du Malpas se trouvent 2 autres tunnels dont les tracés se croisent (à des niveaux différents), une galerie datant du XIIIè siècle qui a été percée pour permettre le drainage de l'Etang de Montady et un tunnel ferroviaire creusé au XIXè siècle pour laisser le passage à la ligne Béziers-Narbonne.

 

L’étang de Montady est situé dans l'Ouest du département de l'Hérault, à mi-distance entre Béziers et Narbonne, dans le canton de Capestang, sur les communes de Montady et de Colombiers. Cet étang, formé par le retrait de la mer, a été asséché au Moyen Âge avec l’autorisation de l’archevêque de Narbonne, pour cause d’insalubrité.

Grâce à un ingénieux réseau de fossés de drainage, l’eau est conduite vers un collecteur central, ce qui explique la disposition en étoile des champs. Au centre de l’étang, le Redondel est un fossé circulaire qui récupére l’ensemble des eaux et les évacue ensuite par un aqueduc à contre-pente qui passe sous la colline du Malpas et se vide ensuite dans l’Aude via les étangs de Poilhes et de Capestang.

Cet ouvrage fut une véritable prouesse technique à l’époque, notamment avec la construction de l’aqueduc souterrain de près de 1300m de long qui passe à 30m sous terre, sous la butte du Malpas. Le réseau de canaux et le Redondel offrent une image géométrique parfaite en cercle sur près de 400 hectares, paysage devenu une des vues les plus célébres de notre département.   

Il est visible depuis l'oppidum d'Ensérune ou la tour de Montady.


 
Retourner au contenu | Retourner au menu